Alcoolisme

Des interventions brèves au sevrage en ambulatoire…  Abonné

Publié le 06/03/2009

Les changements d'habitudes alimentaires, les contrôles routiers avec alcootest et les mesures préventives vis-à-vis de l'alcoolisation des jeunes ont donné un coup de frein aux effets dévastateurs de l'alcool. Mais le dépistage et les soins en ambulatoire de ce fléau national conservent tout leur intérêt.

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

« Mme T., 43 ans, souffre d'une hépatite C chronique et elle boit assez régulièrement de l'alcool pour noyer sa solitude. Consciente des risques qu'elle prend pour sa santé, elle demande à son médecin traitant de l'aider à se sevrer… »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte