DÉPISTAGE TDM : LES AUTORITÉS DE SANTÉ RÉSERVÉES EN FRANCE  Abonné

Publié le 30/09/2016

La population tabagique semble a priori constituer une cible idéale pour un éventuel dépistage, car facilement identifiable. Une grande étude américaine, l’étude NLST (National Lung Screening Trial), dont les résultats ont été publiés en 2011 [9] a démontré chez 53 000 fumeurs ou anciens fumeurs âgés de 55 à 75 ans et ayant fumé plus de 30 paquets-année, prêts à s’engager dans une démarche de sevrage tabagique — que le dépistage par scanner faiblement dosé réduisait de 20 % la mortalité par cancer du poumon des personnes dépistées et de 6,7 % la mortalité générale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte