COMMENT TRAITER L'AOMI ?  Abonné

Publié le 31/01/2014

A niveau d'IPS égal, le risque cardiovasculaire est identique que l'AOMI soit ou non symptomatique (6). En outre, «?un patient porteur d'une AOMI est clairement en situation de prévention secondaire?». Au stade d'ischémie d'effort symptomatique, la prise en compte du risque cardiovasculaire domine par rapport au risque local. En revanche, au stade d'ischémie permanente chronique ou en cas d'ischémie aiguë (encadré 2), le risque local est pour un temps prépondérant, l'objectif immédiat étant le sauvetage du membre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte