CHAPITRE 4 : LES REPÈRES PHILOSOPHIQUES  Abonné

Publié le 25/04/2014

Nous nous limiterons à la souffrance et au droit de mourir. Il en existe beaucoup d'autres. « Ce n’est pas parce qu’il y a de la souffrance que la vie n’a pas de sens, mais bien plutôt parce que la souffrance existe que la vie doit avoir d’autant plus de sens. Entre l’oubli de la souffrance à cause de nos rationalisations de la vie et, l’oubli de la vie à cause de nos désespoirs face à la souffrance, il y a le sens de la vie face à la souffrance » (9).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte