Zapping

ANTIBIOPROPHYLAXIE DE LA MÉNINGITE : QUAND PRESCRIRE UNE DEUXIEME CURE ?  Abonné

Publié le 25/05/2012

Crédit photo : ©Aubert

-› Le risque d'infection invasive à méningocoque (IIM) parmi les contacts familiaux et les contacts en collectivité (crèche, maternelle) d’un cas d’IIM est très élevé, environ 800 fois supérieur à celui de la population générale. Ce qui justifie la mise en route d'une prophylaxie chez les sujets contacts, c'est-à-dire chez les personnes ayant été exposées directement aux sécrétions rhino-pharyngées d’un cas dans les dix jours précédant son hospitalisation. Cependant, l’antibioprophylaxie n’empêche pas la ré-acquisition de la souche virulente.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte