Vu des prescripteurs

Entre enthousiasme et timidité  Abonné

Publié le 21/10/2016

Non, les généralistes ne sont pas réfractaires aux applications! Dans leur quotidien professionnel, ils n’ont visiblement aucun mal à adopter cet outil pour se faciliter la vie. La preuve : d’après le dernier baromètre CNOM-Vidal, 58% d’entre eux ont installé des applications à usage professionnel, le plus souvent celles sur les médicaments. Mais quand il est question de prescrire des applications et objets connectés à leurs patients ils sont plus timides. 16% seulement ont conseillé des objets connectés en 2015 et 18% des applications.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte