E-santé

Applis, ces confrères qui osent Abonné

Publié le 21/10/2016
Applis, ces confrères qui osent

Ouverture
VOISIN/PHANIE

La santé connectée est-elle l'apanage des industriels? Les applications et objets connectés ont connu depuis leur apparition une croissance exponentielle. Un succès encouragé par l'adhésion rapide des patients alors que les professionnels de santé de leur côté ont parfois montré plus de réticences pour se lancer. Certains se sont pourtant impliqués en créant, évaluant ou prescrivant des applications et objets connectés et ils espèrent montrer que les généralistes ont tout à gagner à être partie prenante de cette révolution numérique.

Plus de 165 000 applications santé sont disponibles en 2016, selon IMS Health. Cela en fait le domaine le plus pourvoyeur sur les plates-formes de téléchargement. Et le phénomène s’est développé de manière fulgurante et conséquente : en 2011, on dénombrait 20 000 applications santé et 97 000 en 2012 (Research2Guidance). Les patients se sont rapidement lancés d’après une étude réalisée par Ipsos cet été, 43 % des Français utilisent au moins une application santé, 37 % au moins une gratuite et 32 % au moins une payante. Si pour beaucoup il s’agit d’applications d’activité physique ou de…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte