Consultations

Vos patients vous trouvent... comme ça !

Publié le 02/08/2012
La dernière enquête de l’Irdes a donné la parole à un panel inédit de 18 000 assurés. Où l’on apprend que vos consultations durent un peu moins de vingt minutes. Cela semble convenir à votre patientèle qui s’estime en tout cas suffisamment écoutée et qui dans son immense majorité comprend bien vos explications.

18 minutes et sept secondes… Ce serait désormais en moyenne la durée de la consultation chez le généraliste, estimée par leurs patients. Cette statistique est l’un des enseignements de la dernière enquête santé protection sociale de l’Irdes (Institut de recherche et de documentation en économie de la santé) au cours de laquelle près de 12000 assurés de plus de 16 ans ont été interrogés. En 18 minutes, il s’en passe des choses lors du colloque singulier. En tout cas suffisamment aux yeux de la plupart des patients qui expriment un satisfecit à leur généraliste, qui est aussi leur médecin traitant dans 92% des consultations de médecine générale.

Les enquêteurs de l’Irdes ont eu recours à deux indicateurs pour mesurer le taux de satisfaction des patients. D’abord, ont-ils eu le temps de discuter du problème de santé qui les amènent au cabinet ? « Oui, » répond 90% du panel, (85% « tout à fait » et 5%, « oui, mais j’aurais souhaité avoir plus de temps »). Ensuite, ont-ils compris les explications du praticien ? Cette fois, 93% répondent positivement.

La clé du succès d’estime du généraliste tient peut-être à son organisation (72% des consultations ont lieu sur rendez-vous)… ou dans sa capacité à s’adapter à tout public. A preuve, la durée de la consultation qui –dixit vos patients- oscille entre un minimum de 17 minutes quand ils s’estiment en très bonne santé et peut aller jusqu’à 21 minutes en cas de très mauvais état de santé. L’étude ne renseigne pas sur la durée de la consultation (88% des actes) par rapport à la visite. Mais on apprend en revanche que dans 35% des cas le recours au médecin correspondait pour le malade à un « problème urgent ». A l’issue de la consultation, dans 36% des cas, le généraliste conseille au patient de revenir le voir et dans 19% des cas, il orientera vers un spécialiste.

Paul Bretagne

Source : legeneraliste.fr