Editorial

Vincent, suite et fin ?  Abonné

Publié le 31/01/2014

Crédit photo : ©PHANIE

C’est sans doute un des paradoxes de ce XXIe siècle débutant, mais, à bien des égards, déroutant. Un juge décidera dans les heures qui viennent, non de la vie d’un accusé, mais de la mort d’une victime… Saisi en début de semaine par l’épouse de Vincent Lambert, un homme de 38 ans, depuis cinq ans en état quasi-végétatif, le Conseil d’Etat va en effet devoir dire si les médecins doivent arrêter les traitements. L’affaire renvoie de prime abord à une querelle de famille, mais qui en dit long sur la complexité des positionnements dans ce débat sur la fin de vie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte