Vilain garçon  Abonné

Publié le 30/09/2011

Crédit photo : ©Rivelli N

Des enfants monstrueux, le cinéma nous en a présentés souvent. Polanski avait carrément fait naître le fils unique de Lucifer (Rosemary’s baby). L’immense succès de L’Exorciste avait généré toute une série de gamins diaboliques, dont l’un entrait carrément à la maison Blanche (Damien), sans oublier Danny le blondinet héros du Shining de Kubrick…. Tous ces films flirtaient avec l’anticipation, voire le fantastique. Ce qui est effrayant avec We need to talk about Kevin, c’est que nous sommes dans le réalisme le plus quotidien. Un enfant naît au sein d’un couple sans histoire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte