Projet de loi Bachelot

Veut-on « fliquer» les médecins ? Abonné

Publié le 24/04/2009
Veut-on « fliquer»  les médecins ?


©BSIP

Le projet de loi « Hôpital, patients, santé et territoire » va entrer en débat au Sénat dans moins de trois semaines. En ville comme à l’hôpital, un vent de revolte commence à souffler. Les médecins craignent de plus en plus de perdre de leur liberté. Revue de détail des mesures qui inquiètent, à tort ou à raison, la profession.

Le projet de loi Bachelot suscite des critiques de plus en plus virulentes à l’hôpital comme en ville. Mais, il est peu probable qu’on assiste à une conjonction des luttes dans les prochaines semaines. Pourtant, médecins libéraux et hospitaliers semblent redouter la même chose : une perte de leur indépendance médicale. Les premiers au profit des futurs directeurs d’ARS, parfois décrits comme des « préfets sanitaires ». Les seconds en faveur d’un directeur d’hôpital qui aura désormais les coudées franches. Les hospitaliers, qui se sont réveillés sur le tard, manifesteront mardi prochain. La…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte