Deux questions au Dr Morgan Rouprêt*

« Vers un dépistage familial »  Abonné

Publié le 03/12/2010

Crédit photo : ©DR

Le Généraliste. Quel est votre message concernant les cancers de la vessie et de la prostate ?

Dr Morgan Rouprêt. Le médecin généraliste doit probablement mieux orienter son interrogatoire. Nous pensions à tort que la plupart des cancers étaient sporadiques. Or, la part des formes familiales de cancer est estimée aujourd’hui à 10% voire peut-être même 20 ou 25% dans certaines études épidémiologiques ! L’interrogatoire plus ciblé permet de repérer des familles à risque pour une prévention et un dépistage non pas pour le patient mais pour le cercle familial.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte