Verbatim  Abonné

Publié le 28/02/2014

« L’autre défi, c’est le prix. L’arrivée de nouveaux produits conduit à une envolée des coûts des traitements qui sont supportés par l’assurance maladie. Il est évidemment hors de question de priver les malades des progrès de la science. Mais cette ambition n’est crédible qu’à deux conditions : fixer le prix des médicaments à un niveau qui corresponde à la réalité de leur apport thérapeutique et ensuite les réguler périodiquement en fonction de leur usage et de la qualité de vie qu’ils procurent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte