Verbatim  Abonné

Publié le 25/03/2016

Objet

« Nous devenons de plus en plus "un objet de consommation pour des patients de plus en plus exigeants » (Gérard, 65 ans, Alpes-de-Haute-Provence)

Gratuit

« Moins de temps à offrir aux patients, plus de stress, et un sentiment émergent que le médecin est "un bien de consommation", d'autant plus qu'il devient gratuit » (F., Seine-et-Marne)

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte