Livre : « Homicide post-mortem »

Vengeance posthume  Abonné

Publié le 14/02/2014

Émoi à la Crim’ : l’ex-divisionnaire Buchot, a été assassiné à son domicile. L'arme du crime est le Beretta de Machefer, un flic pourri abattu quinze ans plus tôt. Sur les lieux, on trouve un mot signé du revenant : « Ce n’est qu’un début, ma vengeance va continuer lentement mais sûrement ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte