Nomenclature

V-Alzheimer : la Sécu pose ses conditions  Abonné

Publié le 30/03/2012
Une circulaire de l’Assurance-maladie, que nous nous sommes procurés, définit le mode d’emploi de la visite longue (VL). Réalisée par le médecin traitant à domicile ou en EHPAD, pour évaluer les patients atteints de maladies neurodégénératives cette visite longue qui vient de rentrer en vigueur doit obéir à plusieurs conditions pour que le généraliste puisse coter 2 V.

Crédit photo : ©Mendil BSIP

Commençons par la bonne nouvelle : comme prévu lors de la Convention médicale, la visite longue (VL) ne se limitera pas à la maladie d’Alzheimer ou à la maladie de Parkinson, mais concernera toutes les principales affections neurodégénératives; Y compris donc certaines maladies rares comme la chorée de Huntington ou la maladie de Creuzfeld-Jacob. Et surtout la sclérose en plaques (SEP), un point « très important » juge le président de MG France, Claude Leicher.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte