Une technique chirurgicale testée outre-Atlantique dans l’anorexie

Publié le 08/03/2013

L'implantation d'électrodes dans le cerveau pourrait permettre d'améliorer l'état de certains patients atteints d'anorexie grave incurable, selon une étude préliminaire publiée jeudi. La technique a été utilisée à titre expérimental par des chercheurs américains et canadiens sur six patientes au total, âgées de 24 à 57 ans, dont trois ont montré des signes d'amélioration, notamment en terme de poids, neuf mois après l'intervention, précise l'étude publiée dans The Lancet. La stimulation cérébrale profonde, qui consiste à implanter des électrodes dans le cerveau lors d'une petite intervention chirurgicale, est déjà utilisée pour traiter des malades atteints de Parkinson, de douleurs chroniques, ou de troubles obsessionnels compulsifs (TOC), mais cette technique n'avait encore jamais été utilisée pour l'anorexie. L'étude a montré aussi une amélioration de l’état psychologique des patientes, mais a fait apparaître un effet indésirable grave chez une patiente qui a présenté des convulsions deux semaines après l'intervention, en lien avec un trouble du métabolisme.


Source : legeneraliste.fr