Une solution pour la succession  Abonné

Publié le 08/02/2013

Le problème des successions est général et il existe même à 35 minutes d'une grande ville comme Toulouse, même sans gardes… Alors que je vais bientôt avoir 66 ans, après 3 ans de recherches infructueuses pour céder gratuitement ma clientèle, j'ai peut-être enfin trouvé un futur successeur, mais je ne suis sûr de rien. Il y a pourtant bien longtemps que je suggère à mon propre syndicat (CSMF) une solution simple : une liste supplémentaire au numerus clausus, où les médecins s'engageraient à exercer dans les spécialités ou régions désertées.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte