Sport et fibrillation

Une relation réciproque  Abonné

Publié le 01/04/2011
Le sport d’endurance extrême augmente le risque de FA. L’ablation peut se discuter chez le jeune sportif.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Le Dr Jean-Michel Chevalier (Bordeaux) a indiqué que la prévalence de la FA augmente après 55 ans surtout chez les hommes. Le sport est-il un risque additionnel de FA à long terme ? Non, si on en juge par les Holter rythmiques faits chez 40 parachutistes, même lorsqu’ils sont réalisés dans des conditions de stress extrême telles que le saut de nuit ou un lâcher à plus de 5000 m.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte