Une nouvelle étude met en doute l’efficacité de la mammographie

Publié le 23/11/2012

Les mammographies de routine ont conduit plus d'un million de femmes aux Etats-Unis a être traitées inutilement contre un cancer du sein depuis 30 ans, selon une étude américaine. Pour en arriver à cette conclusion, les chercheurs ont analysé des données épidémiologiques pour déterminer la fréquence des tumeurs du sein découvertes précocement, et les cancers diagnostiqués à un stade avancé chez des femmes de 40 ans et au-delà entre 1976 et 2008. Conclusions : depuis le recours systématique à la mammographie aux Etats-Unis, le nombre de détections de cancers précoces du sein a doublé, mais le taux de femmes diagnostiquées d'un cancer avancé a baissé de seulement 8%. Selon les chercheurs, les mammographies n'ont donc pas permis de détecter efficacement les cancers avancés, mais ont parallèlement conduit à des diagnostics excessifs : 31% en 2008, soit 70.000 femmes. Ces résultats, publiés dans le New England Journal of Medicine (NEJM) du 22 novembre, jettent un nouveau doute sur l'efficacité de cet examen encouragé, mais déjà objet de controverses. Cette recherche intervient en effet après d'autres travaux publiés ces dernières années qui remettent en question l'utilité des mammographies de contrôle.


Source : legeneraliste.fr