Une mise en équation difficile  Abonné

Publié le 30/09/2011

La problématique dans le diabète de type 2 est de formuler des équations mathématiques fiables et transposables aux populations du globe, qui permettent de prédire le risque de complications cardiovasculaires en fonction des covariables (cholestérol, tabac, HTA, etc.). Sans elles, impossible de calculer les effectifs nécessaires aux essais thérapeutiques afin de mesurer l’impact significatif d’un traitement sur les événements cliniques. Bon nombre d’études récentes (PROactive…) en ont fait les frais.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte