Une incidence faible en France  Abonné

Publié le 20/05/2016

L’incidence de l’hépatite B aiguë diagnostiquée est faible en France, mais pourrait être encore réduite si les recommandations de vaccination, notamment vis-à-vis des adolescents, étaient mieux appliquées. C’est la conclusion d’une étude parue dans le BEH du 17 mai 2016. Le nombre de nouveaux cas d’hépatite B aiguë diagnostiqués en France entre 2012 et 2014 a dans cette enquête (Labohep) été estimé à 291, surtout âgés de 40 à 59 ans. 69 % étaient des hommes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte