Oléron

Une île haute en couleurs  Abonné

Publié le 22/06/2012
La plus grande île côtière française de l’Atlantique est aussi une des plus dépaysantes avec ses ports ostréicoles aux cabanes multicolores et ses villages traditionnels aux maisons basses. C’est aussi un paradis pour les cyclistes qui peuvent sillonner l’«ile de lumière » en toute quiétude et les pêcheurs à pied.

Crédit photo : ©Maison du tourisme île d'Oleron bassin de Marennes

C’est un îlot de cabanes en bois, certaines sur pilotis, toutes bariolées de couleurs vives : bleu ciel, rose tyrien, vert pomme, orange vif… Un fan de Jacques Demy (qui avait repeint une ville entière dans les mêmes tons pour y faire danser ses demoiselles de Rochefort) serait-il passé par là ? Non, Rochefort n’est pas si loin pourtant, mais nous sommes au Château d’Oléron, sur l’île du même nom. L’endroit s’appelle le « village des créateurs ». Il a été investi par une foule d’artistes qui ont reconverti en ateliers d’anciennes cabanes ostréicoles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte