Cardiologie

Une HTA pas si essentielle  Abonné

Publié le 14/01/2011
Après l’élimination des facteurs de résistance, la possibilité d’une HTA secondaire est à évoquer surtout chez un sujet relativement jeune avec une HTA sévère ou chez un hypertendu polyvasculaire.

Le Dr Thierry Brillac (généraliste, Toulouse) a milité pour combattre l’idée reçue selon laquelle l’HTA secondaire n’existerait pas. Des signaux d’appels sont évocateurs d’une origine surrénalienne ou d’une sténose rénale. Une HTA d’installation rapide ou d’aggravation récente, d’emblée sévère avec rétinopathie hypertensive ou s’accompagnant d’un OAP flash sont autant de situations qui doivent alerter. De même, chez un patient ayant une insuffisance rénale évolutive ou en présence de souffles vasculaires en relation avec une atteinte athéromateuse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte