Ménopause

Une génération « sacrifiée »  Abonné

Publié le 14/06/2013
Pour certains experts, la baisse drastique des prescriptions s’est faite au détriment des patientes.

À force de prudence excessive, est-on en train de se priver de façon injustifiée des bénéfices du THM ? Le Dr Florence Trémollieres (Toulouse), n’est pas loin de le penser et tire la sonnette d’alarme. « Alors que c’était encore exceptionnel il y 10 ou 15 ans, je vois désormais de plus en plus de femmes jeunes qui consultent pour une ostéoporose, avec des fractures dès l’âge de 60-65 ans », témoigne cette spécialiste de la ménopause qui dénonce « une génération sacrifiée ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte