Femmes et addiction

Une fragilité certaine  Abonné

Publié le 12/06/2009
Les femmes consomment de plus en plus de substances addictives, avec des conséquences sur la santé souvent plus graves que chez les hommes et une plus grande fragilité psychologique.

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

Crédit photo : ©BURGER/PHANIE

Si à l’adolescence, les filles fument désormais presque autant que les garçons, leur consommation reste à ce jour plus faible à l’âge adulte. L’usage régulier d’autres substances psychoactives (alcool, cannabis, cocaïne, etc.) est lui aussi plus faible chez les femmes que chez les hommes. La consommation est fortement liée au milieu socio-professionnel : chez les hommes, plus le statut social est bas, plus les consommations augmentent… Alors que chez les femmes, c’est l’inverse. Le chômage est associé à des consommations accrues dans les deux sexes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte