Une étude française relance le débat sur la toxicité des OGM

Publié le 19/09/2012

Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM du géant américain Monsanto: une étude choc de chercheurs français relance le débat sur les organismes génétiquement modifiés, et leur importation massive en Europe. L’équipe de Gilles-Eric Séralini, professeur à l'université de Caen a suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu'ils ont répartis en trois grands groupes: le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide. Le résultat est sans appel : des rats nourris avec un maïs OGM meurent plus jeunes et souffrent plus souvent de cancers que les autres.

La publication de cette étude a relancé le débt sur les OGM. Quelques heures après l'annonce de ces résultats, la Commission européenne a annoncé le gel de l'examen de la demande de renouvellement de l'autorisation de culture accordée à Monsanto pour l'OGM MON 810, en attendant l'avis de l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA), sur l'étude. Paris a estimé que cette recherche validait sa position de précaution, contre la culture des OGM en Europe selon un communiqué des ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie. Le gouvernement a saisi l'Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) et se dit prêt, en fonction de son avis, à demander à Bruxelles des «mesures qui pourront aller jusqu'à suspendre en urgence l'autorisation d'importation dans l'Union européenne du maïs NK 603, dans l'attente d'un réexamen». L'étude doit s'accompagner le 26 septembre d'un film, "Tous cobayes", qui rend compte de cette expérience, ainsi que d'un livre chez Flammarion.


Source : legeneraliste.fr