Une étude d’une ampleur inédite  Abonné

Publié le 19/10/2018

Pour sa thèse de fin d’études, le Dr Julia Eismann, généraliste à Pont-du-Château (Puy-de-Dôme), alors interne en médecine générale à l’université de Clermont-Ferrand, a décidé de se pencher sur la « prévalence, les facteurs de risque et protecteurs du burn-out chez les généralistes libéraux en France ». En septembre 2018, elle a été primée pour son travail par l'URPS-ML d'Auvergne-Rhône-Alpes. La généraliste de 30 ans a mené son étude de novembre 2016 à avril 2017 à travers un questionnaire diffusé en ligne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte