Si « Le Généraliste » était paru en… 1918

Une dermatite produite par les bombes d’avion

Publié le 01/02/2015

« De nombreux cas de dermatite causés par une poudre jaune contenue dans des bombes lancées par les aviateurs allemands ont été observés. Cette poudre n’est pas autre chose que de l’hexanitrodiphénylamine. Au contact de cette poudre, la peau se colore en jaune et devient le siège d’une vive irritation ; il se forme de petites vésicules qui peuvent se réunir pour former de grandes ampoules.

Les mains et les pieds sont généralement atteints, le visage est rarement touché. La dermatite qui se produit est semblable à celle que détermine la teinture dont on se sert pour teindre les chaussures en jaune et qui est à base d’hexanitrodiphénylamine. Ces accidents ont été également observés sur le front français.

Il faut éviter de manipuler les objets souillés par le contenu des bombes d’avion ; si la poudre a touché la peau, on peut laver celle-ci avec une solution de bicarbonate de soude.

Les gants ne préservent pas de la dermatite ; on prétend même que les lésions produites à travers les gants sont plus graves que celles qu’on observe sur la peau nue. »

(British Medical Journal, février 1919)

Source : legeneraliste.fr