Margot Ferry*

« Une certaine indépendance »  Abonné

Publié le 18/05/2012

« Au premier abord, le CESP m'a paru très avantageux. Mon projet de base étant d'être un médecin de campagne, dans ma bien aimée région [Normandie] qui s'avère être un désert médical. Cela tombait à merveille. Et puis en y réfléchissant, j'ai réalisé combien cet engagement risquait de me compliquer la vie si je changeais d'avis, non pas sur la spécialité, car je suis assez sûre de moi là-dessus, mais sur le lieu. Beaucoup de gens m'ont dit que je risquais d'aller m'enterrer au fin fond du bocage et de perdre tout contact avec mes amis et avec le monde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte