Hypertrophie bénigne de la prostate

Une affection pas si bénigne  Abonné

Publié le 13/05/2016

Une étude menée en médecine générale sur près de 5 000 hommes  de 55 ans met en lumière le lien existant entre syndrome métabolique et HBP (Pashootan P et coll. BJU Int.2015). Parmi eux, 51 % avaient un syndrome métabolique et 47 % étaient traités pour des symptômes urinaires. Après ajustement pour l’âge,  le taux de PSA et l’IMC, la probabilité d’être traité pour un adénome était multiplié par près de deux chez les hommes ayant un  syndrome métabolique. Le lien était plus étroit pour les troubles urinaires sévères.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte