Si « Le Généraliste » était paru en janvier 1906

Un truc de médecin charlatan pour multiplier les consultations

Publié le 23/01/2016
On a beaucoup parlé des braconniers de la profession au récent Congrès contre l'exercice illégal ; peut-être n'a-t-on pas suffisamment insisté sur certains procédés, plus ou moins charlatanesques, mis en usage par quelques indignes de notre corporation, que leur diplôme met trop souvent à l'abri des rigueurs du Code. Voici, par exemple, un fait de charlatanisme médical, retenu dans un exemplaire daté de 1835 du « Magasin Pittoresque »  au cours d'une lecture de vacances :

« Le docteur F..., médecin, avait coutume, lorsqu'il arrivait dans une ville où il n'était pas  connu, de se plaindre amèrement d'avoir perdu son chien en se rendant à l'hôtel, et il envoyait le crieur de la ville annoncer à tous les coins de rue, au roulement de tambour, que le docteur F... promettait une récompense de 25 louis à la personne qui lui  ramènerait son chien. Le crieur avait bien soin d'annoncer tous les titres académiques du docteur et d'indiquer l'hôtel  où il était descendu. Bientôt, il n'était question dans la ville que du docteur F... " Savez-vous, disaient les  commères, qu'il vient d'arriver un célèbre médecin à l'hôtel  de... Il faut que cet homme-là soit fameusement riche pour offrir 25 louis  à celui qui trouvera son chien. "  Et, tandis que ces propos se propageaient de maison en maison, le docteur ne voyait assurément pas venir le chien qu'il n'avait jamais eu, mais un bon nombre de malades...

(La Chronique médicale, janvier 1906)

Source : legeneraliste.fr