Un traitement par AINS surtout  Abonné

Publié le 10/06/2011

Pour les très jeunes filles, les AINS (l’ibuprofène) sont le traitement de première intention de la crise, ainsi que des dysménorrhées. « On peut également tenter de prévenir la crise avec des AINS sur 4 à 5 jours avant la date présumée des règles », propose Claire Lejeunne. En cours de grossesse, ils sont formellement contre-indiqués dès le 6è mois. Et le seul parmi les triptans a avoir fait la preuve de son innocuité dans ce cas particulier est le sumatriptan.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte