Si « Le Généraliste » était paru en 1916

Un traitement facile... même pour les soldats sur le front

Publié le 31/01/2015

« Rien de plus simple, en effet, de plus pratique pour le soldat en campagne, que le moyen indiqué par M. Georges Rosenthal pour garantir la plus respectable des libertés, la liberté du ventre. Au front, on ne saurait songer à utiliser l’agar-agar ou autres produits similaires, dont le moindre des inconvénients est leur cherté; le procédé de notre confrère est autrement économique.

 

Prenez conseille M. Rosenthal des écorces d’orange fraîches; faites-les bouillir une demi-heure dans de l’eau; rejetez cette première eau, à moins que vous ne la conserviez pour des soins de propreté, la toilette de la bouche, par exemple.

 

Soumettez à une nouvelle ébullition, pendant cinq minutes, dans de l’eau légèrement sucrée, les écorces que vous avez débarrassées de leur principe amer; puis faites sécher sur une assiette: elles sont désormais prêtes à être utilisées. L’absorption d’une seule écorce d’orange suffit... à exonérer l’intestin.

 

Mais cette exonération n’est pas purement mécanique : elle s’accompagne d’un flux bilieux de valeur variable. La suractivation biliaire se continue pendant plusieurs jours et si la rétention stercorale se réinstalle, l’absorption d’écorce d’orange produit à nouveau le même résultat. La dose peut alors être diminuée. En tout cas, il n’en coûte pas cher d’essayer... »

(La Chronique médicale, janvier 1916)

Source : legeneraliste.fr