Obésité sévère

Un suivi gynécologique tout en finesse…  Abonné

Publié le 01/04/2011
Contraception moins efficace et plus risquée, grossesse et accouchement compliqués… Face à la recrudescence de femmes « XXL », les médecins sont confrontés à des problèmes nouveaux, avec peu de données d’études pour les aider.

Crédit photo : ©BSIP/JIM CARTIER

Les femmes obèses de moins de trente ans déclarent quatre fois plus de grossesses non désirées ou d’avortements que les femmes de poids normal du même âge. Et pourtant, elles ont 30 % de moins de chances d’avoir eu un partenaire dans les douze derniers mois, quel que soit leur âge. Elles utilisent plus de méthodes contraceptives peu efficaces – l’utilisation du retrait est proportionnelle à l’IMC – au détriment de la pilule ou des moyens qui nécessitent un suivi par un médecin devant lequel il faut se déshabiller.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte