Un risque identifié  Abonné

Publié le 20/03/2009

En 1976, Wolfe décrit pour la première fois une association entre la classification quantitative de densité mammaire et le risque de cancer du sein. Une méta-analyse de 42 études publiée en 2006 (Mc Cormack, Dos Santos, Cancer Epidemiol Biomarker Prev ;15 :1159-69) montrait que le risque était multiplié par 4,6 à partir de 75% (seins extrêmement denses) mais qu’il était déjà multiplié par 1,79 pour des seins clairs ayant une densité comprise entre 5 et 25% dans la classification BI-RADS par rapport à des seins dont la densité était inférieur à 5%.


Source : Le Généraliste: 2482