Un Resnais toujours vert !  Abonné

Publié le 06/11/2009

Les Herbes folles. C’est un de ces films qu’il est quasiment impossible de résumer avec de simples mots, preuve qu’Alain Resnais (87 ans en juin dernier) utilise comme personne cet art particulier qu’est le langage cinématographique. On ne « raconte » pas une improvisation de jazz, une rêverie éveillée, un « cadavre exquis » (ces dessins composés à plusieurs qui faisaient les délices des surréalistes). Disons quand même, pour donner le point de départ, que tout commence par le vol d’un sac à main. Un homme retrouve le portefeuille de la victime et entreprend de le lui restituer.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte