Si « Le Généraliste » était paru en 1912

Un remède radical contre le ronflement

Par
Publié le 11/07/2017
histoire

histoire

Un brave homme de pasteur, le révérend Barratt, nous apporte ce qu’il assure être le remède médical du ronflement.

La Presse médicale, d’après la Nature (1912, n° 19) nous décrit l’appareil imaginé par l’inventeur : il consiste en une paire de pinces, maintenues à l’écartement voulu par une barre et que des vis permettent de fixer aux ailes du nez. Des parois internes de ces pinces sont recouvertes de caoutchouc, précaution qui assure une meilleure prise, tout en supprimant la désagréable sensation du froid. Dès que l’appareil est en place, les ailes du nez ne peuvent plus modifier la position qu’elles ont à l’état de veille ; il leur est donc impossible, pendant l’état de sommeil, de venir s’appliquer contre la cloison. Conséquemment, l’air aspiré et expiré jouit d’une libre circulation, d’où la suppression absolue de tout bruit.

L’inventeur affirme qu’il a essayé son appareil sur « les plus énergiques ronfleurs de sa paroisse » et que les résultats, bien que silencieux, ont été éloquents. Nous ne demandons pas mieux que de le croire.

(La Chronique médicale, 1912)


Source : legeneraliste.fr