Un rapport sénatorial sur les maladies infectieuses émergentes

Publié le 15/05/2012

Un rapport sera présenté en juillet 2012 par la sénatrice (UMP) du Bas Rhin (Alsace) Fabienne Keller pour faire le point sur les décisions politiques destinées à contrer les menaces que font peser les maladies infectieuses émergentes.

Il s’agit surtout d’ "identifier les leviers pour un scenario optimal", a-t-elle indiqué mardi lors d’un point-presse en amont d’une journée « atelier de prospective » qui aura lieu le 24 mai au Sénat.

Le travail prospectif s'attachera à examiner les "différents scénarios de développement des futures pandémies" avec l’expérience acquise lors dernières crises sanitaires, comme celle du Sras (2003) ou de la pandémie du virus de la grippe A/H1N1 (2009). Il faut noter que la mondialisation, le changement climatique et la rapidité des échanges contribuent à une situation favorable à la dissémination des agents infectieux. Trois quarts des maladies infectieuses émergentes sont des zoonoses (maladies transmises des animaux vers l’homme) même s’il existe des transmissions interhumaines comme le SRAS ou les infections à germes multirésistants.

La sénatrice a souligné l’importance des professionnels de santé dans « l’information et la mise en œuvre des mesures » en soulignant leur capital de confiance auprès de la population. Ce risque de pandémie infectieuse n’est pas facile à appréhender. « Il faut accepter que l’on ne sait pas tout » a noté la sénatrice. « Mais, il faut se prémunir du scénario catastrophe »


Source : legeneraliste.fr