Si " Le Généraliste " était paru en 1907

Un procédé rapide pour prendre la température du corps humain

Par
Publié le 18/08/2016
Histoire

Histoire

Parfois, on a avantage à écourter, autant que faire se peut, le premier examen médical alors, par exemple, qu'on a affaire à une série de sujets non-alités comme le fait se produit dans la pratique militaire ou rurale. Prendre la température au moyen de la thermométrie axillaire pourrait, dans ces conditions, causer une fâcheuse perte de temps.

Aussi, en pareille occurrence, M. Englaender (Münch. med. Woch, 19 février 1907) a-t-il recours à l’expédient que voici : il invite le malade à uriner dans un entonnoir en verre, tapissé d'un épais panier à filtrer, muni d'un orifice pour l’écoulement de l'urine dans lequel est placé un thermomètre maximum. Au bout de 10 à 12 secondes, soit après l’écoulement de 100 à 150 grammes de liquide urinaire, le thermomètre marque déjà la véritable température de l'urine au moment de son émission, c'est-à-dire quand elle correspond à celle du sang. Ce résultat est obtenu même à une température ambiante de 6°.

( "Le Scalpel ", repris dans "Le Progrès médical ", 1907)


Source : legeneraliste.fr