Un point noir : les urgences  Abonné

Publié le 21/10/2011

Engorgement, désorganisation, manque de régulation,… Sans surprise, notre sondage confirme que le fonctionnement des urgences décrites comme une « Tour de Babel »concentrent les exaspérations des généralistes. C’est le secteur de l’hôpital qui pose le plus problème pour près d’un généraliste sur deux (44,5%), devant les consultations hospitalières (33%) et les services (22,5%). Comme le souligne, le Dr Storno, « il n’est pas toujours possible de laisser traîner certains patients pendant huit heures aux urgences. Un des problèmes réside dans l’attribution des lits.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte