Deux questions au Dr Serge Bismuth*

« Un plan de prévention personnalisé »  Abonné

Publié le 30/11/2012

Le repérage et la prise en charge de la fragilité repose-t-elle en majeure partie sur le médecin généraliste ?

« Les médecins généralistes connaissent bien ces personnes âgées qui deviennent fragiles. Jusqu’à un passé récent, ils n’avaient pas d’outils adaptés à la médecine générale pour les repérer. Seul leur sens clinique pouvait les y aider. Et quand ils repéraient ces patients fragiles, ils n’avaient pas de prise en charge spécifique à leur proposer. Tout le monde subissait l’arrivée de la dépendance, médecins comme patients âgés.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte