Un nouveau marqueur rénal  Abonné

Publié le 04/03/2011

La NGAL urinaire témoignant des atteintes rénales précoces est un bon facteur prédictif de reprise de la fonction rénale suite à une transplantation rénale. Une étude dirigée par le Dr Maria Hollmen (Helsinki) montre qu’une reprise tardive de la fonction rénale prolongée au-delà de 14 jours est associée à un rejet du greffon ou à un recours à la dialyse ou à une prolongation de l’hospitalisation après transplantation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte