Jazz

Un nonagénaire encore neuf  Abonné

Publié le 25/03/2011

Le 6 décembre dernier, Dave Brubeck fêtait ses 90 ans. Cible préférée des critiques, le « compositeur qui joue du piano » s’est bati sa renommée en dirigeant un quart de siècle un séduisant quartet auquel le plus suave et vaporeux des saxophonistes alto, Paul Desmond, conférait une couleur solistique particulière. Il y manquait toutefois l’élan vital.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte