Si « Le Généraliste » était paru  en novembre 1908

Un lit musical pour les insomniaques

Par
Publié le 18/11/2015
histoire

histoire

Un ouvrier de Genève vient d'inventer un lit musical et « Le Ménestrel » nous apprend que ce lit est destiné à la fois aux personnes qui souffrent d'insomnie et à celles qui dorment trop. L'inventeur se sert de la force motrice et il la prend dans le poids même de la personne qui se met au lit, ce qui ne manque pas d'ingéniosité. À peine le patient est-il couché qu'il entend les sons d'une douce berceuse qui continue un temps suffisant pour endormir même les plus rétifs au sommeil.

Pour les autres, ceux dont le sommeil est tel qu'ils ne parviennent pas à se réveiller, il va sans dire que le procédé est différent. A la tête du lit se trouve un cadran muni d'une aiguille que le dormeur fixe à l'heure à laquelle il veut s'arracher aux douceurs du farniente. À cette heure précise, le lit fait entendre une valse infernale avec fracas de tambours, trompettes et cymbales, bref un fracas à tirer même une marmotte de sa léthargie. On ne nous dit pas si l'inventeur a pris un brevet pour sa découverte, mais celle-ci est, à coup sûr, originale. Inventeur qui se demande à qui seraient confiés, dans chaque ville, les dépôts de ces lits musicaux. Aux marchands de meubles ou aux luthiers ?

(Journal de la santé, novembre 1908)

 


Source : legeneraliste.fr