Si « Le Généraliste » était paru en 1912

Un « laissez-passer » spécial pour les médecins de Paris

Par
Publié le 05/07/2016

 

 

M. Émile Massard, membre du conseil municipal de Paris, a fait voter le renvoi à la deuxième Commission et à l’Administration, pour étude, la proposition suivante qu’il nous est agréable de reproduire dans son texte :

« Messieurs, l’éloge du corps des médecins parisiens n’est plus à faire. À chaque instant, nous avons à constater de leur part des actes de dévouement qui sont inhérents d’ailleurs à leur profession.

« Or les médecins ne sont généralement pas riches, et en frais de transports, ils n’emploient le plus souvent que les moyens mis à la disposition de tout le monde. Cependant, leurs déplacements ont toujours un caractère d’urgence et, le plus souvent, ils devraient passer les premiers. Les coupe-file donnés aux journalistes sont utiles, mais un coupe-file spécial serait tout aussi légitime et certainement aussi utile pour les médecins, qui ne doivent pas être retardés dans l’accomplissement de leur devoir.

« C’est pourquoi j’ai l’honneur de vous soumettre la proposition suivante :

« La Préfecture de police est invitée à créer un laissez-passer spécial pour les médecins, leur conférant le droit de priorité dans les voitures publiques, la faculté de monter en surcharge et d’avoir les premiers accès au Métropolitain. »

« Il n’est pas à craindre qu’une faveur analogue puisse être réclamée par une autre catégorie de citoyens car la mission toute d’humanité des médecins est la seule qui soit toujours impérieuse et toujours urgente. »

(« Paris médical », 1912)

 


Source : legeneraliste.fr