Ostéoporose

Un homme sur cinq après 50 ans  Abonné

Publié le 23/04/2010
En France, l’ostéoporose masculine reste sous-diagnostiquée et ses facteurs de risque négligés ou mal connus. Elle est cependant loin d’être exceptionnelle.

Crédit photo : ©BSIP/BELMONTE

Selon les estimations, 15 % des hommes âgés de plus de 50 ans feront au cours de leur vie une fracture ostéoporotique. Un tiers des fractures de l’extrémité supérieure du fémur survient chez l’homme et le taux de mortalité est alors supérieur à celui de la femme. Mais, peut-être parce que son espérance de vie est plus courte, elle paraît moins fréquente chez l’homme. L’absence d’un équivalent de la ménopause, responsable d’une chute hormonale brutale, explique sans doute aussi la moindre attention portée à l’ostéoporose masculine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte