Etude

Un HDL élevé protège le coeur, mais aussi le côlon !

Publié le 09/03/2011
Alors que la campagne de sensibilisation sur le dépistage du cancer colorectal bat son plein, une étude vient de mettre en évidence un nouveau facteur qui protègerait du cancer du côlon : un taux élevé de HDL. Si ce fait demande à être confirmé, il est d’ores et déjà une occasion de plus pour aborder le sujet du cancer colorectal en consultation.

Crédit photo : ©BSIP/INGRAM

Avoir un taux de HDL élevé abaisse le risque cardiovasculaire, c’est bien connu. Mais il pourrait aussi diminuer le risque de cancer du côlon. C’est en tout cas la conclusion d’une étude publiée dans l’édition en ligne de la revue Gut le 7 mars dernier. Dans le détail, on note pour une augmentation de 16,6 mg/dl de HDL, une réduction du risque de cancer du côlon de 22%. En revanche, aucun lien n’a été mis en évidence pour le cancer rectal.

L’étude en question a apparié les données lipidiques sanguines d’une population de 1238 personnes ayant un cancer colorectal à celles de 1238 témoins en bonne santé. Parmi les malades, 779 avaient un cancer du côlon et 459 un cancer du rectum. Pour les auteurs, les propriétés anti-inflammatoires du HDL pourraient expliquer ces résultats. « Mais ce lien entre HDL et cancer du côlon a besoin d’etre confirmé par d’autres études, tempèrent-ils. Car il pourrait être dû à des facteurs biologiques corrélés avec le HDL, et non pas à l’action du HDL en lui même ». Dans l’attente de nouvelles données, la prévention du cancer colorectal passe donc toujours par une bonne hygiène de vie : sans tabac, avec des apports limités en viande rouge et en alcool, en luttant contre l’obésité et par la pratique d’une activité physique régulière.

Charlotte Demarti

Source : legeneraliste.fr