Syndicats

Un généraliste nouveau président du SML

Publié le 01/12/2012
Roger Rua, généraliste de Rueil Malmaison a été élu samedi à la tête du syndicat des médecins libéraux. C’est le troisième président du SML depuis la fondation du syndicat par Dinorino Cabrera au début des années 80. Le nouveau patron affiche une volonté de "changement dans la continuité".

Crédit photo : ©Phanie

Au revoir Christian Jeambrun (photo à droite) et bonjour Roger Rua (photo à gauche) ! Le SML a depuis samedi midi un nouveau président. Si le changement d’hommes était attendu, le suspens était entier sur le nom du futur patron du SML. C’est finalement un généraliste, Roger Rua (à gauche sur la photo) qui a été élu à la tête du Syndicat des Médecins Libéraux fondé en 1981 par Dinorino Cabrera. Lors de l’Assemblée générale du SML qui se tenait à Orly, il l’a emporté par environ 57% des voix contre 44% à son concurrent, le gastroentérologue du Chesnay (78), Frédéric Prudhomme. Le bureau du SML a été renouvelé dans la foulée: Jean-Louis Caron demeure Secrétaire général et Eric Henry occupe désormais le poste du deuxième Secrétaire général. Quand au candidat malheureux, Frédéric Prudhomme, qui était un des vice-présidents du SML, il quitte le bureau.

Le nouveau président du SML est un généraliste de Rueil Malmaison (92), adhérent SML de la première heure (1984), membre de son bureau depuis 1990 et Secrétaire général du syndicat depuis 2000. Il compte bien continuer à exercer la médecine générale en dépit de ses nouvelles fonctions. Sur le plan stratégique, il affiche une volonté de "changement dans la continuité". Concernant l’accord du 23 octobre, la régulation des dépassements et le mouvement de grogne chez les médecins libéraux, cette nouvelle approche pourrait se traduire par un repositionnement tranquille du SML dans les semaines ou mois à venir. Pour le nouveau président, ce qui est signé est signé; pas question donc de revenir sur la signature de Christian Jeambrun à l’avenant n°8. Pour autant, il estime qu’il y a eu « un déficit d’explication » autour de ce protocole et son premier geste sera donc de convoquer une Assemblée générale extraordinaire pour en débattre.

Paul Bretagne

Source : legeneraliste.fr