Un enfant sur trois exposé aux rayons d’imagerie médicale

Publié le 02/05/2013

En 2010, un enfant sur trois a été exposé aux rayonnements ionisants à des fins diagnostiques selon l’institut de radioprotection et de sureté nucléaire (IRSN). Durant cette période, 600 actes diagnostiques ont été réalisés pour 1000 enfants : 55 % sont des actes de radiologie conventionnelle et 42 % des actes de radiologie dentaire. Les scanners sont de pratique marginale puisqu’ils ne concernent que 1 % des patients. Idem pour la médecine nucléaire et la radiologie interventionnelle qui représentent moins de 1 % des actes effectués.

Les enfants ayant bénéficié du plus grand nombre d’actes sont les enfants de 10 à 15 ans et ceux de moins d’un an. Les filles et les garçons sont également exposés. Chez le

bébé, les radiographies du thorax et du pelvis constituent l’essentiel des actes pratiqués alors que l’adolescent est davantage soumis aux radiographies dentaires et des membres.

En ce qui concerne les examens scannographiques de l’enfant, ils sont pratiqués pour l’examen de la tête et du cou.

Les valeurs moyenne et médiane de la dose efficace sont estimées respectivement à 0,65 mSv et 0,025 mSv pour l’ensemble des enfants exposés. Elles sont respectivement de 5,7 mSv et 1,7 mSv pour les enfants ayant passé un scanner.

Pour l’IRSN, ces analyses effectuées à des fins de santé publique et épidémiologique devront être reproduites périodiquement afin d’évaluer l’évolution de l’exposition des enfants. Ce travail a été réalisé à partir des données de l’Echantillon Généraliste des Bénéficiaires (EGB) de l’Assurance maladie (CNAM-TS), échantillon représentatif d’environ 1 % de la population française, soit plus de 100 000 enfants de 0 à 15 ans.


Source : legeneraliste.fr